Sapa, visiter les rizières en terrasse du Nord Vietnam sans guide

Après notre âpre défaite face à la brume à YuanYang, nous montons à Sapa pour espérer cette fois-ci voir les fameuses rizières en terrasse. Nous avons eu raison de croire en notre bonne étoile ce jour-là! Allez on vous emmène!

Sapa1

 

Le dilemme de la météo à Sapa

Avant de partir voir des rizières en terrasse, il faut connaître une des bases: qui dit terrasse dit forcément pente et donc altitude. Ben oui, construire des rizières en terrasse sans montagne, c’est pas évident! Et c’est bien connu, en montagne le temps est capricieux

Sapa2

A Sapa, d’après le réceptionniste de notre hôtel, il y a environ 300jours de brume par an. En gros, les habitants de cette ville peuvent ne pas voir à plus de 3m pendant plusieurs jours (voire semaines) d’affilés. Il faut donc en avoir conscience lorsqu’on décide de s’y rendre!

Pour nous, la déception de n’avoir pas pu voir les rizières en eau de Yuanyang (Chine) était encore fraîche. Nous hésitions donc à prendre le risque d’aller jusqu’à Sapa pour nous retrouver une nouvelle fois contraints à l’oisiveté par la météo capricieuse. A ce moment là, nous étions déjà depuis quelques temps en contact avec un couple de voyageurs que nous avions suivi de peu en Chine : les Chronomundi. Ils nous avaient prévenu que la brume envahissait aussi Sapa depuis de nombreux jours

 

Une fois la frontière Chine Vietnam franchie à Lao Cai (voir notre article), nous voulions filer directement à Hanoï. Finalement, un check météo plus tard, nous avons pris la décision de tenter tout de même le coup et de monter à Sapa: une éclaircie était prévue. :)

 

Comment se rendre à Sapa et comment en repartir?

 

Depuis Lao Cai, des bus partent toutes les heures depuis le parking en face de la gare et mettent environ 1h à monter par une route bien sinueuse (attention vomi vietnamien très courant).
Sinon, toutes les agences d’Hanoi propose des trajets, tout comme celles de Cat Bâ.

Partie arnaque à la vietnamienne:
Cette rubrique va probablement revenir souvent dans nos articles sur le Vietnam. En effet, les vietnamiens sont très bons acteurs et essaient très souvent d’embobiner les blancbecs comme nous!
Arrivé au parking où le bus pour Sapa est stationné, on se fait accoster par un type parlant parfaitement anglais (et 3-4 mots de français). Il nous indique l’horaire du prochain départ puis nous explique qu’il nous faudra payer un supplément parce que nos sacs sont gros (plus de 6kg). Son discours semble cohérent mais on reste méfiant: c’est bien la première fois qu’on nous demande de payer pour nos sacs! Malgré tout, on charge nos sacs dans le bus et on attend patiemment son départ. 2 min avant l’horaire indiqué, un mec monte à la place du chauffeur et démarre. On se précipite donc dans le bus flanqué de notre nouvel ami qui insiste pour qu’on lui achète nos places et celles de nos sacs. Le hic? Il y a un mec en uniforme dans le bus avec un carnet de tickets et ce dernier ne nous parle pas d’un « supplément sac ». On lui achète donc nos tickets et on s’installe. Notre ami semble énervé mais finit par descendre. Et nous, 5 min plus tard, nous réalisons que notre cher ami voulait en fait se faire de l’argent sur notre dos en nous faisant payer pour nos sacs alors que ce n’était absolument pas nécessaire…
Les amis, faites donc attention et surtout, ne soyez pas crédule! Payer dans le bus semble la meilleure façon de ne pas trop se faire arnaquer (parce que les prix sont indiqués sur le ticket ou qu’il suffit d’être observateur et de payer comme son voisin).

 

Pour quitter Sapa, rien de plus simple: réserver un sleeping bus à la réception de son hôtel ou dans une des nombreuses agences de la ville. Sinon, prendre un bus jusqu’à Lao Cai puis un train (solution plus longue et plus chère mais plus confortable pour dormir).

 

Où loger et où manger à Sapa?

Sapa est un haut lieu touristique. Il n’est donc absolument pas difficile de trouver de quoi loger et manger. En revanche, arriver à payer un prix raisonnable peut s’avérer plus compliqué… Un maître mot: négocier (même dans les restau avec prix sur la carte c’est possible!)

 

Où faire dodo?

Pour le logement, vous serez très certainement assaillis comme nous par moult personnes dès que vous aurez un pied en dehors du bus. Fiez-vous à votre instinct, allez voir la chambre avant de donner votre ok, négociez sec et surtout, surtout, SURTOUT, vérifiez les environs. Notre hôtel était bien situé vis à vis du centre MAIS à côté d’un p***** de karaoké de m****.

 

Où casser la croûte?

Pour la bouffe, la rue principale (Cau May) de Sapa n’est qu’une succession sans fin de restau. Cependant, qui dit touristes dit prix gonflés à bloc. Nous avions une idée des prix d’un repas grâce à nos nombreuses lectures de budget de tourdumondistes alors on a un peu halluciné… Ce n’est pas cher en soi mais par rapport à la normale, piouf ils se font plaisir.

Sapa_resto

Pour notre premier repas, nous n’avons pas eu besoin de nous casser la tête: nous avons rejoint les Chronomundi qui avaient déjà fait les comparatifs! Nous avons dîné au Nature Bar&Grill et c’était bien cool (surtout la cheminée au milieu!) Tellement cool qu’on décidera très vite de revoir les Chronomundi (et vous verrez que ça a duré cette histoire! :P)

Le lendemain soir, nous avons opté pour un restau au pif sur la place de l’église: c’était bien moins cher que dans le « centre ». 😉

 

Où Prendre un petit dej’ de folie? Baguette & chocolat, le restaurant école.

Après une courte nuit bercés par les sublimes chants de vietnamien s’époumonant au karaoké d’à côté jusqu’à 2h du mat’, c’est un peu énervé que nous nous levons. En plus, la chance n’est finalement pas de notre côté: une brume dense nous entoure. On ne se laisse pas abattre et on décide de tester un vrai petit déjeuner européen. Eh oui, au Vietnam, il est possible d’avoir du bon café accompagné de vrai pain!!! Youhou!

Sapa3
Grâce aux conseils du LP, on arrive à Baguette&Chocolat, un petit restaurant qui a une particularité qui nous plait: ce sont des étudiants qui servent et font la cuisine. Comme l’heure est déjà bien avancée, on opte pour la formule brunch la plus grande qui nous comble de bonheur!

 

Comment randonner dans les rizières en terrasse de Sapa sans guide?

Afin de découvrir les rizières, la plupart des touristes se rendant à Sapa optent pour une formule 2 jours – 1 nuit. Pour cela, deux options sont possibles. 1. Réserver un tour en petit groupe via une agence. La nuit sera alors passée en Homestay (nuit chez l’habitant qui est hyper organisé et qui propose généralement des dortoirs). 2. S’arranger directement dans la rue avec une guide. Dans ces cas là, la nuit pourra être passée en très petit comité chez la guide. (guide au féminin car nous n’avons vu que des femmes… Les hommes travaillent la terre).

Pour notre part, étant donné la météo incertaine, nous ne voulions pas faire d’excursion de plusieurs jours mais seulement marcher par nous même dans les rizières.

Sapa4

 

Cat Cat – porte d’entrée pour les rizières  en terrasse de Sapa

La visite des rizières est la seule raison pour laquelle les touristes se rendent à Sapa. Du coup, tout est fait pour qu’ils « consomment ». Ainsi, malgré le temps pourri, des dizaines de femmes nous ont abordés pour nous proposer des excursions. Et quand nous avons expliqué au réceptionniste de notre hôtel que nous voulions marcher par nous même, il nous a regardé d’un mauvais œil.

Pour voir les rizières sans avoir besoin d’être accompagné, rendez vous au village de Cat Cat. Il est situé à quelques kilomètres en contre bas de Sapa et s’atteint facilement à pieds en moins de 30 min. Mais attention, l’accès au chemin sillonnant les rizières est payant!

Comme à notre habitude, on refuse de payer pour marcher « dans la campagne ». Du coup, on poursuit un peu notre chemin sur la route et de fil en aiguille, un simple « attend je descends un peu pour une photo » devient une expédition à travers les rizières. Avec le temps des derniers jours, le sol est détrempé et nous finissons les pieds dans une boue épaisse! Mais ce ne fut pas pour rien puisqu’on a réussi, sans trop le vouloir cependant, à rejoindre le fameux chemin payant sans payer!

Sapa5

Heureusement qu’on n’a pas payé d’ailleurs car le « chemin à travers les rizières » est en réalité un joli passage pavé et bordé d’échoppes qui masquent toute la vue. Il y a cependant une jolie cascade et  des bifurcations qui grimpent un peu et qui permettent de s’éloigner de toute cette mascarade pour notre plus grand bonheur.

 

Comment se perdre dans les rizières à partir de Cat Cat?

Le « chemin » de visite de Cat Cat forme quasiment une boucle: le début est à l’entrée du village et la fin, 1km plus loin dans le village sur la route principale. Une fois terminé, il y a 2 options: rentrer à Sapa par la route ou bien partir dans la direction opposée, toujours par la route. Nous avons choisi la deuxième option.

Cette route Sapa – Cat Cat surplombe de nombreuses rizières en terrasse et quelques kilomètres après Cat Cat, elle se transforme en chemin. Ce chemin traverse alors plusieurs petits villages de rien du tout entourés de rizières: sublime. Puis, le chemin empruntable à moto laisse place à un chemin plus petit encore, où seuls les hommes et les animaux peuvent passer.

Sapa6

 

Sapa7

 

Bien entendu, aventuriers dans l’âme et encouragés par des rayons de soleil inattendus, nous avons poursuivi le chemin looooongtemps. Jusqu’à se perdre totalement en fait! Heureusement, un vieil homme sorti de sa cabane au milieu de nulle part nous a aidé à retrouver la civilisation: il nous a mené à une route en construction qui menait à la route principale qui elle même menait à Sapa. Nous avons donc fini notre aventure par 6km sur le bitume.

Sapa8

En résumé, depuis Cat Cat, continuez sur la route qui devient un chemin puis un sentier, persévérez et continuez sur les bord des rizières et enfin priez pour trouver quelqu’un qui vous ramènera à la route comme nous. Pour rentrer, la route nationale 4D, qui relie Ke Ca à Sapa, est pas mal. 😉 En tout, cela nous à pris 5 bonnes heures (en comptant toutes les pauses photos).

Sapa9

 


Infos Pratiques:

  • Bus Lao Cai – Sapa: 28.000 VND – départ toutes les heures sur le parking en face de la gare – environ 1h
  • Chambre double: 7-8$ (environ 150.000VND) – Sdb – Couverture chauffante – Pas de chauffage
  • Nature Bar&Grill: dans la rue Cau May – plats entre 20.000 et 100.000VND.
  • Sapa – Cat Cat: 30 minutes à pieds
  • Cat Cat – Rizières – Ban ô qúy ho – Sapa: 4h environ (tout dépend de la façon dont vous vous perdez!!!)
  • Bus Sapa – Hanoi: 250.000VND – sleeping bus – 7h de trajet

 


 

Pour conclure, Sapa et ses rizières en terrasse valent vraiment le déplacement malgré le risque « brume » très important: c’est tout bonnement sublime. Si comme nous, vous ne voulez pas marcher avec un guide (à cause de la météo, parce que vous n’avez pas le temps ou autre), sachez qu’il est possible de randonner à travers les rizières tout seul. Il faut cependant une petite dose de folie (et un bon GPS) car il n’y a bien entendu par vraiment de chemin. 😉

itineraire-sapa

Si la météo avait été plus clémente, nous aurions cependant préféré marcher avec un(e) guide. En effet, les habitants de la région appartiennent à des ethnies minoritaires du Vietnam. En partant accompagné, vous pourrez découvrir les rizières mais également leurs habitants, leurs traditions, leurs conditions de vie et leurs histoires. Comme le voyage est avant tout une somme de rencontres, nous avons regretté de n’avoir pas pu échanger avec des habitants de la région
 
Nous avons adoré cette escapade dans ces paysages si emblématiques. Et vous, seriez vous assez fous pour vous aventurer sans guide ou préféreriez-vous un tour organisé?

10 commentaires

  1. Ni avec, ni sans guide! Hélas ce n’est plus de mon âge! Mais je suis ravie de pouvoir voyager ainsi sur la toile avec vous. Encore merci et bravo pour toutes ces infos! C’est super!

  2. Je suis contente que vous ayez ENFIN pu voir les rizières (et pas à travers une brume à couper au couteau) ! En eau en plus, et avec des rayons de soleil quasi mystiques. Ces paysages sont magnifiques tout en vert et en argent.
    Mais est-ce que le riz est bon au moins? 😉
    Et super idée de mettre votre parcours GPS en photo.

  3. « Le riz vietnamien est juste trop bon! « –> étant donné que le riz reste un de mes aliment préféré: trop jalouse :p
    Trop belles ces photos :)

  4. Trop beauu les rizières ! :) vous êtes des aventuriers dis donc ! 😉

  5. coucou Nana et Max, je profite de ces vacances en espagne pour ratrapper mon retard dans la lecture de votre blog…..et je me régale, notamment sur cet article….
    bisoux – Papou

  6. Mon commentaire va de nouveau être hyper original mais : C’EST TROP BEAU!!! c’est magnifique, vraiment! contente que vous ayez eu de la chance niveau météo :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Si vous voulez recevoir un mail dès la publication d'un nouvel article, abonnez-vous!