Mui Ne, trésor de pirate et dunes de sable rouge

Le 08/12/14 nous sommes arrivés dans la… »ville », oui on peut dire ça, de Mui Ne (ça se résume plutôt en une rue). Réputée pour ses plages de sable fin et surtout pour ses dunes, nous sommes restés 2 jours sur place et on peut dire qu’on a adoré!

MuiNe (3) [1024x768]

L’arrivée

Partis à 20h de Hoi An et déposés par notre énième bus de nuit à Nah trang vers 6.30h, nous en avons profité pour prendre un café salvateur pendant l’attente de notre prochain bus pour Mui Ne. 7.30h, le bus arrive mais on ne peut pas encore rentrer : ils avaient profité du trajet pour transporter des écrans d’ordinateur, des tours et autres objets électroniques. On n’a cru que ça n’allait jamais finir tellement ils ont sorti de colis du bus!

Finalement, nous sommes arrivés vers 14h à Mui Ne (soit 18h de trajet), un peu au milieu de nul part mais surtout devant un hôtel où le rabateur était très insistant. Il ne nous en n’a pas fallu plus pour mettre nos sacs sur le dos et partir à 4 le long de la route parallèle à la plage et en direction des kitesurfs au loin.

 

La ville de Mui Ne

Un peu comme à Phong Nha, Mui Ne n’est composée que d’une artère centrale en bord de mer et les petits hôtels et autres bouiboui sont tantôt rassemblés tantôt éparses au point d’avoir parfois l’impression d’être dans une ville fantôme. Après quelques refus de notre part mais aussi de celle des hôtels, nous avons fini par ne plus pouvoir attendre : il nous fallait de l’énergie. Pendant que nous dégustions notre riz à 3, Bastien, au také et pas le moins du monde en état d’inanition, est allé chercher un endroit où dormir pour tout le monde, comme un grand :)

 

Le chambre en bord de mer

MuiNe (5) [1024x768]

Nous avions chaud, envie de dormir, mal au jambes et, à force de voir la mer si proche, très envie d’enfiler le maillot de bain. Par chance, la recherche de Bastien fût, c’est tout à son honneur, prolifique!

Nous sommes finalement arrivés dans un état proche du pitoyable dans un lieu pas si éloigné du paradis. De petites chambres en bambou construites à la suite des autres finissaient par une terrasse commune abritée, des hamacs au milieu des cocotiers et les pieds dans le sable et surtout un accès direct à la plage et donc à la mer de Chine.

MuiNe (8) [1024x768]

MuiNe (7) [1024x768]

Deux petites maisonnettes accolées étaient disponibles. Banco. Nous voici installés et dans les startingblocks : tongs aux pieds, lunettes de soleil et maillots de bain enfilés, à nous la playaaa!

 

Un trésor de pirate dans la mer

En train de m’amuser dans l’eau, j’appréciais beaucoup les mégatubes plutôt méconnus pour un méditerranéen comme moi. À l’affût des vagues, je m’apprêtais à plonger pour éviter une claque en pleine face de cette force marine venue du large. C’est alors que mes pieds se sont posés sur quelque chose d’inhabituel qui n’était ni du sable ni un rocher aléatoire. C’aurait pu être n’importe quel déchet ramené par les courants et déposé ici par hasard mais j’avais en fait rendez-vous avec le destin. Une main rapidement plongée dans l’eau puis remontée aussi vite, c’est là que j’ai découvert un objet blanc, plutôt lourd…avec des ailes : un drone aéronef.

MuiNe (15) [1024x768]

En y regardant de plus près, celui-ci était équipé d’une caméra haute définition GoPro dernière génération. Comme si de rien n’était (j’étais en fait en train de bouillir d’impatience à l’intérieur), je suis allé le montrer à Anaïs qui bronzait sur la plage et je me suis dirigé vers notre hutte près à en découdre avec cet objet volant non identifié.

Une petite douche d’eau douce pour enlever le sel et le sable, j’ai tout de suite décroché la caméra. J’étais peu optimiste de la voir remarcher un jour car elle venait de passer un séjour d’une durée indéterminée dans l’eau sans coque étanche. Ma première idée donc : vérifier les films dessus si la carte mémoire n’était pas endommagée. Et ce n’était pas le cas. Les images de surf enregistrées étaient incroyables et d’une qualité remarquable. Voyez plutôt.

Un coucher puis un lever de soleil parmi notre top tdm

Autant mettre des photos car les qualificatifs me manquent

 

À la rencontre des dunes

Levés à 5.30h pour le soleil, nous nous sommes finalement réveillés à 9h pour aller louer un scooter. L’accès aux fameuses dunes se fait par la route principale et elles ne sont pas dans le village, mais plutôt à des bornes.

Les premières que nous avons visitées sont les dunes de sable rouge. Hors du commun et, il faut bien l’avouer, magnifiques, nous sommes restés faire les imbéciles dans le sable une bonne demie heure.

MuiNe (12) [1024x768]MuiNe (18) [1024x768]

Nous avons ensuite renfourché nos mobylettes pour accéder, cette fois-ci, aux dunes blanches. D’une autre échelle, il est possible de faire des tours de quad dans ces dunes. On en a vu certains le faire, on avoue que ça avait l’air plutôt sympa. Il faudra par contre y mettre le prix. Sans rien demandé, on a vu 500.000 dongs (20€) les 20 minutes. Attention par contre, l’entrée est normalement payante. Bon, nous on a grugé mais pour notre défense il n’y avait qu’une petite cabane sur la seule route et il suffisait de passer directement dans les dunes par les côtés. Même le loueur de quad nous a conseillé de faire ça. C’est vraiment une excursion à faire mais seulement si vous avez un scooter ou autre engin motorisé car les dunes blanches sont à 25km du centre de Mui Ne.

MuiNe (17) [1024x768]

A oui j’allais oublier le plus drôle : Bastien et Marjorie sont tombés en panne sur le chemin du retour! C’était bien marrant surtout quand on commençait à croire le scoot cassé car il ne démarrait plus, même au kick. Finalement un mec ultra sympa (qui a dû voir 4 blancs sur le bas côté en super galère) s’est arrêté et a redémarré le scoot du premier coup de kick. Magicien. Faut dire qu’on avait oublié de presser le frein avant en même temps. Pour notre défense, on avait quand même pensé à actionner un levier, mais c’était le frein arrière. Echec.

 

Les auxrevoirs douloureux

La fin de Mui Ne marquait surtout la fin de nos aventures avec nos acolytes, que dis-je, nos putains de potes : les chronomundi. Le lendemain matin, nous prenions un bus pour Dalat tandis qu’ils filaient directement à Ho Chi Minh ville car leur visa se terminait plus tôt…

Après le petit déjeuner donc, notre bus est arrivé, on leur a fait des poutoux et pour sûr qu’on se renverrait, si ce n’est en Nouvelle-Zélande ou en Amérique du Sud, ce sera en France. Bon vent papa, maman (!).

 


Infos pratiques:

  • Bus Hoi An – Mui Ne: 290.000 VND – Bus de nuit couchette – 18h dont un crevage de pneu (oui parce que le chauffeur s’est pris pour un pilote sur une route en construction… Ca nous a valu d’énormes bons sur nos couchettes et 15min d’attente de réparation!)
  • Hôtel Hong Di: 252.000 VND – Chambre double + sdb – Bungalow dans un petit jardin avec accès direct sur la playa!
  • Scooter: 100.000 VND + 20.000 VND le litre d’essence (attention, ici, les vendeurs en bord de route n’hésitent pas à vendre le litre deux fois plus cher!).
  • Entrée Dunes blanches: 10.000 VND – pour ne pas payer, continuez un peu la route principale et entrez via le loueur de quad. 😉

 

En résumé, notre stop à Mui Ne a vraiment été dépaysant: des dunes comme en plein désert au Vietnam, on n’imaginait pas ça possible! Profiter de la plage et de la chaleur nous a fait le plus grand bien. En revanche, si vous voulez un endroit authentique, passez votre chemin. En effet, la côte est envahie par les touristes russes, qui ne sont pas des plus agréables. Et on peut vous le dire, c’est vraiment étrange que tout soit traduit en Russe et non en anglais!

MuiNe (13) [1024x768]

10 commentaires

  1. Hey,
    Franchement, si je me rappelle bien, on a essayé avec les deux freins de kicker, je suis sûr que c’était un vrai magicien mis sur notre route à ce moment précis…
    Sinon c’est clair on se reverra soit sur la route soit en France !!
    Bisous les enfants 😉

  2. Preums à mettre un commentaire….
    Géantes les dunes !
    L’hôtel avait l’air bien sympa…
    Le coup du drône : incroyable !
    Les russes à gogo, trop drôle… comme quoi ils ne sont pas qu’à Monaco.
    BON VENT VERS LA BIRMANIE NOW :-))))

  3. Superbe la video de la gopro, ca donne même envie d’investir dedans mais ça coute cher et dans certains pays c’est très mal vu…
    En tout cas bon courage pour retrouver son proprio !

    • Nous on a investi et on ne le regrette pas. C’est génial ce petit truc. Et là embarquée sur un drône, piouf c’est vraiment incroyable. On était fou quand on a visionné les vidéos!
      C’est vrai en revanche qu’il faut faire attention avec sa gopro… Maintenant, la plupart des gens savent que c’est une caméra et il faut donc être respectueux en filmant… 😉

  4. C’est un truc de fou l’histoire de la gopro ! la vidéo est génial 😉 j’espère que vous trouverez son propriétaire . La plage , les dunes , l’hotel en bambou le paradis :) appart les Russes haha :p gros bisouxx et place à la Birmanie !!! <3

  5. Vous nous en mettez encore une fois plein la vue…
    La recherche du propriétaire du film avance? c’est incroyable cette histoire…
    Et pour le précédent article, QUE VOUS ÊTES BEAUX !!!! Anaïs, ta veste est tout simplement subliiiiiiiime !!! mais on ne peut pas commenter directement, c’est bloqué…
    Bisouuuuuuuuus !

  6. C’est trop beau!!! ça vaut le coup ce petit stop de 2 jours!
    Un drône, j’ai presque envie de dire WHAT??? truc de dingue! j’espère que vous trouverez son proprio il doit tellement avoir les boules!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Si vous voulez recevoir un mail dès la publication d'un nouvel article, abonnez-vous!