Le lac Inle et ses villages sur pilotis

Après un magnifique coucher de soleil à Bagan, nous voilà parti pour une nouvelle étape incontournable de la Birmanie:

Le lac Inle et ses villages sur pilotis

Lac-inle-maison-bleue

L’arrivée

Nous sommes arrivés depuis Bagan en bus de nuit vers 3h du matin. Comme dab’, le temps de trajet annoncé par la compagnie n’était pas du tout exact, ce qui nous a valu d’être déposés au milieu d’une ville tout à fait endormie. Toute la ville? Non, car un monsieur en moto n’a pas tardé à nous rattraper alors que nous étions déjà sac sur le dos, prêts à rejoindre la guesthouse où Simon, Aurélie, Alice et Tony dormaient depuis la veille. L’homme en question nous a juste demandé de lui donner 10$ chacun : «droit d’entrée». On en avait entendu parler mais en plus d’être dans le paté et de devoir marcher jusqu’à notre guesthouse, de voir le mec arrivé pour nous tirer de la tune en échange d’un pauvre ticket (qu’on ne nous a bien sûr demandé à aucun moment) nous a un peu énervé.

Finalement, on arrive à la Joy Guesthouse où on prend un early check-in nous donnant droit de finir notre nuit, de prendre un douche et d’avoir le p’tit dej (qui s’est avéré être très bien) pour la moitié du prix de la nuit.

 

Passer deux jours à Inle, que faire?

 Une ballade en vélo!

Le premier jour, Anaïs ne se sentait pas trop d’attaque, bien enrhumée à cause du froid qu’il faisait à Bagan. C’est donc équipé d’un vélo loué au coin de la rue et l’appareil photo autour du cou que je suis parti à la découverte des environs. Bizarrement, je me suis dit que j’allais aller voir le Lac. Ca paraît évident comme ça mais c’était pas si simple, il se cache bien le bougre! Le village de Nyaung Shwe ne se trouve pas en bord de lac mais plutôt à 5km au Nord. Le hic? Entre les deux se trouve des rizières, des marécages et autres chemins difficilement praticable à bicyclette. La route menant jusqu’au lac fait donc un détour et ne se rapproche vraiment du lac qu’au bout d’une 15aine de km. Je me serais finalement tapé presque 40km aller-retour pour le prendre en photo les pieds dans l’eau. Avant d’en arriver là, je l’avais bien pris de loin depuis une colline mais ça ne me suffisait pas. L’effort fourni en valait vraiment la peine! Le ballade était magnifique! Les villages par lesquels j’ai pu passer étaient sublimes. Un moment donné, je me suis arrêté regarder, incrédule et impressionné, des jeunes jouer au Bont.

 

Mais? C’est quoi le Bont?

Ce sport est à mi-chemin entre le foot et le volley. Deux équipes de 3 s’affrontent face à face avec un filet à 1,7m du sol qui les sépare. On peut utiliser toutes les parties du corps, sauf les mains, pour taper dans la balle tressée en bambou d’une vingtaine de cm de diamètre. Le but est d’empêcher l’adversaire de la renvoyer avant qu’il n’ait fait 3 passes. Les plus doués font des retournés acrobatiques pour smatcher la balle dans les limites du camps adverses. Trop forts les types!

Lac-inle-visasvies-bont

Les mecs vont tellement vite qu’on n’a pas d’image nette!

 

Les Hotsprings…

Sur la route, j’en ai profité pour passer par les hotsprings dont tout le monde entend parler. Je voulais me faire une idée et pourquoi pas repasser plus tard avec Anaïs…Bref, je ne sais pas si j’ai trouvé les bonnes, mais en les voyant j’ai fui en courant! En gros c’est juste un bassin artificiel en béton au bord de la route où de l’eau chaude arrive d’on ne sait où, dans des rigoles creusées dans le sol. En plus c’est sale. Bref ça ne m’a pas donné du tout envie. Désolé s’il y en a qui y sont allé et qui on apprécié mais après celles que l’on avait fait au Népal, c’était juste impossible pour moi.

Lac-inle-visasvies-hotspring

Beurk, ça vous donne envie vous?

Revenu à l’auberge sans la moindre goutte de transpiration sur le front (ou pas), Anaïs discutait déjà avec nos amis revenus de leur balade sur le lac pendant toute la journée. En discutant de ce qu’ils avaient vu, ça nous a permis de bien préciser l’itinéraire que nous proposerions au conducteur de la barque le lendemain. Le but étant qu’il nous conduise seulement aux endroits qui nous intéressent.

 

Faire LA balade en barque sur le lac!

 

Le lendemain, donc , nous voilà sur l’embarcadère en cherchant à la fois une barque pour un prix raisonnable, un capitaine qui veuille bien nous emmener voir nos points d’intérêts mais aussi des compagnons de galère pour partager les frais. Nous serons finalement tombés d’accord avec un jeune couple de Tchèques très sympas, qui trouvaient notre itinéraire à leur goût, avec ce qu’ils voulaient voir. Let’s go!

Est-ce que ça vaut le coup?

À 8h, nous voilà donc dans le bateau à moteur, parcourant le canal qui rejoint le Lac à quelques kilomètre plus loin.

Il faut savoir que cette balade en bateau sur le lac Inle est vraiment un classique (pour ne pas dire TRES touristique), mais nous allons vous dire pourquoi nous avons adoré!

Pour le coup ça commençait mal quand, juste à l’entrée du lac, nous avons vu 2 faux pêcheurs prenant la pause pour les touristes contre de l’argent. Finalement, notre conducteur a tracé sans même s’arrêter. En voyant ça, on avait peur que ce soit «artificiel» partout, mais pas du tout! Absolument tous les autres pêcheurs que nous avons vu dans la journée vivaient du poisson qu’ils remontaient dans leurs filets. Alors du coup, ils n’avaient pas tous le chapeau conique, la pagaie à la jambe et le fameux panier en osier qui va bien, comme sur les cartes postales, mais c’était tant mieux. De plus, en naviguant en milieu des villages de pêcheurs, on voit vraiment comment les gens se sont adaptés à leur environnement, comment ils survivent ici, comme ils sont ingénieux pour contrer les contraintes. Finalement, et il faut bien l’avouer, la vue sur les collines environnantes depuis le lac est magnifique, le lac en lui même et ses habitants offrent aussi de superbes panorama et la navigation sur l’eau est très apaisante.

Lac-inle-visasvies-pecheur-faux

Notre itinéraire

Comme je vous le disais, le but de cette balade est de faire ce dont VOUS avez envie. Il faut donc un minimum se renseigner à l’avance pour savoir ce qu’il y a à voir et quels sont les choix possibles de balade. Voici donc un résumé des points dans l’ordre, que nous avons vus, avec une description et quelques remarques rapides.

1 – Le village flottant

Après une heure de navigation. Adaptation incroyable des gens à leur environnement. Ils ont réussi à construire leur maison sur l’eau, sur pilotis, et ils se déplacent tous en barque en bois, où certains y vendent des denrées.

2 – Le marché de Nam pan

Pendant 45min. Il y a beaucoup de babioles à vendre pour les touristes, mais il suffit de s’enfoncer un peu dans les étales et comme par magie, il n’y avait plus que des locaux qui achetaient légumes et poisson. On s’est dit que c’était fou comme les gens se suivaient les uns les autres et ne regardaient que les souvenirs. Bref, nous on était trop contents dans ce superbe marché. Attention, le marché se déplace selon les jours de la semaine. Il faut donc bien se renseigner pour être sûr de voir quelque chose.

3 – La fabrique de tissus en coton, en soie et en fibres de lotus

Fabrication sur place à la main. C’est un souvenir très marquant : les métiers à tisser manuels et semi-automatiques conçus en bambou et en bois sont d’une ingéniosité remarquable. Et autant dire que les ouvriers ont un sacré entraînement! Pour la fabrication des fibres de lotus, Anaïs n’en revenait tellement pas qu’elle est restée facilement 10min à regarder la dame faire… Complètement hallucinant…!

 

4 – La boutique de bijoux « gold and silver smith »

Un peu un attrape couillon où ils font genre ils font fondre l’argent ici et fabriquent ensuite les bijoux… en vrai c’était juste une boutique souvenir mais si vous songez à offrir un cadeau à votre cher(e) et tendre, pourquoi pas. Mais ça, ça fait parti du circuit classique, vous y passerez dans tous les cas.

5 – La fabrique cigares

Les femmes sont très gentilles et c’est quelque chose à voir je pense. Anaïs a même eu le droit d’essayer… sans grand succès malheureusement (c’est là qu’on a compris qu’elles étaient sacrément habiles ces madames!).

 

Repas du midi à côté de la Pagode Phaung Daw U que nous avons visité juste après. Top!

Lac-inle-visasvies-Pagode-PhaungDawU

 

6 – Indein

C’était en supplément, car un peu éloigné, mais le jeu en valait vraiment la chandelle! Vous parcourerez le plus grand passage couvert du monde pour accéder à une pagode. Cette marche de 20min est l’occasion d’apprécier les nombreuses stupas en ruine sur les côtés. C’est juste magnifique. Une fois en haut, d’autres stupas et chedis plus récents entourent la pagode qui accueille en son centre un bouddha.

 

7 – La fabrication de papier à ombrelle, éventails

Surprenant, intéressant et joli. À faire.

 

8 – Le fameux jumping cats monastery

A faire à la fin de la journée pour apprécier la luminosité. Malheureusement, plus aucun chat ne saute désormais autour du monastère, même si, jadis, les moines en entraînaient certains comme pour des attractions de cirques.

Lac-inle-visasvies-jumping-cat-monastery

Les chats du « Jumping Cat Monastery » ne sont plus très actifs maintenant…

 

9 – Le floating garden

Y poussent des tomates et autres légumes sur des parcelles de terre flottantes. Incroyable d’ingéniosité encore une fois, et d’adaptation. Les japonais peuvent aller se rhabiller avec leurs polders. Décidément pleins de surprises ces Birmans.

 

En définitive, cette ballade aura duré de 8hà 17h, en comptant une heure de pause le midi. Ca fait donc de la bonne excursion, et pour 5500 Kyats/pers (4,5€), ça vaut vraiment le coup.

 

Seconde option

Il y a possibilité de faire une autre balade en barque sur le deuxième lac, beaucoup plus au sud du principal. Cette balade est réputée comme moins touristique mais franchement, le temps sur le bateau pendant notre balade était largement suffisant, même fatiguant à la fin de la journée. Je ne me serais pas vu faire 2.30h de navigation rien que pour y aller. On a croisé des français au jumping cats monastery qui avaient fait ça, et ça n’avait pas l’air de les avoir transcender… D’autant plus que ça coûte 45$ par barque, qu’ils n’ont pu ni voir les machines à tisser ni Inbein (ce qu’on a préféré). Pas si sûr donc que ce soit judicieux selon nous même si ce doit être magnifique, bien évidemment. Nous n’avons pas beaucoup de renseignements sur cette balade, ne l’ayant pas faite et les français n’étant pas très bavards à son propos…

Voilà donc ce que nous avons fait à Nyaung Shwe et au lac Inle, qui est un des lieux le plus connu et réputé de Birmanie avec les temples de Bagan. On a plutôt apprécié la ville assez calme, d’autant plus qu’on y mange bien. La visite sur le lac (dont nous attendions beaucoup), nous a juste enchanté pendant une journée entière. Encore une fois, c’est un classique, mais vraiment un immanquable!

 


 

Infos pratiques

Hotels

  • JoyGuesthouse : bon standing, terrasse conviviale et agréable, cependant le personnel est parfois à la limite de la politesse. Compter 18$ pour la chambre double la moins cher (sans salle de bain) sinon c’est 20$. Petit déjeuner inclus.
  • Gypsy Inn : réputée pour avoir les chambres les moins chères, nous n’y sommes pas allé car il n’y avait plus de place à ce moment. 15$ les doubles les moins chères avec sdb commune et petit-dej’.
  • Remember Inn : d’après plusieurs avis francophone, meilleur rapport qualité prix (à priori car celle-ci était aussi full). Chambre double autour à 20$ avec petit déj.

 

Restaurants

  • Thanakha garden : on a adoré ce restaurant. Les prix étaient un peu plus élevés que la moyenne mais les plats vraiment bons. Ambiance détendue et décoration agréable. Bref, une bonne adresse. Compter 3000 kyats par personne.
  • Real Nyaung Shwe Bakery : il faut goûter leur jus d’avocat! Petite boulangerie tenue par une famille: le père gère tout tandis que son fils est aux fourneaux. On peut y déguster des sandwichs, burgers et patisseries pour pas trop cher et c’est vraiment bon! 1000 kyats le burger ou le sandwitch.

 

Transports

  • Bus Bagan – Inle: 11 000 kyats par personne – Pick-up vers 18h à l’hôtel – Départ de la station de bus vers 19h-19h30 – Arrivée 3h… C’est le même prix dans toutes les agences et c’est non négociable. Attention, le trajet est sinueux… C’est pas toujours évident pour dormir!
  • Location de vélo: 1 000 kyats la demi-journée – vélo de ville sans vitesse
  • Bateau à la journée avec excursion jusqu’à Indein: négocié à 22 000 kyats pour 4 (on aurait pu avoir moins mais on ne voulait pas perdre nos 2 camarades qui voulaient partir de suite!).

 


 

5 commentaires

  1. Max a joué au Bont aussi ?! :)
    Ca fait toujours très plaisir de vous lire et voir vos photos ! Profitez les cocos !!

  2. Les photos sont sublimes ! J »adore le marché avec les dames qui vendent des fleurs, les métiers à tisser, toutes ces couleurs c’est vraiment très beau ! :) Le Bont on en avait entendu parler à Pékin express haha c’est super 😉 en tous cas cette ballade j’aurai bien aimé être là :) gros bisous <3

  3. Je n’ai qu’un mot : WAOUH !!!!
    C’est peut-être long de poster les photos mais qu’est-ce que c’est beau de pouvoir partager avec vous ces images sublimes. MERCI et continuez :-))))

  4. Et vous avez résisté à la tentation acheteuse? parce que entre les tissus et les ombrelles, j’aurais craqué! (quoi que l’ombrelle à transporter …. lool)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Si vous voulez recevoir un mail dès la publication d'un nouvel article, abonnez-vous!