Bohol – A la rencontre des tarsiers et des Chocolate Hills

Les philippines, on a décidé d’y aller grâce à un de mes collègues (il se reconnaîtra). Il m’avait montré des photos de Bohol et j’étais tombée sous le charme.

 

Bohol, mon rêve philippin

Affronter un typhon en vrai

On vous a laissé en haleine lors de notre dernier article…

Eh oui, quand on a voulu prendre notre ferry pour rejoindre Tagbilaran, sur l’île de Bohol, on n’a pas pu: la zone était en alerte 1 à cause d’un typhon. Nous avons donc vécu le quotidien des philippins… Cloitrés dans notre chambre d’hôtel et scotchés sur le site internet spécialisé pendant 2 jours (pegasa.pn pour ceux à qui ça arriverait)… On a patiemment attendu que la pluie ne cesse (imaginez un seau d’eau versé en continu pendant 2 jours). Bref, mis à part aller au marché et à la boulangerie, squatter internet et mater des séries, on n’a rien pu faire!!

Finalement, le 3ième jour, la pluie s’est arrêtée. Maxime est descendu à l’embarcadère 3 fois entre 9h et 14h (eh oui parce qu’il n’y a aucun moyen de savoir que les ferrys reprennent mis à part aller à l’embarcadère…) et par magie, vers 16h, la bonne nouvelle tombe: un ferry partira pour Tagbilaran entre 23h et 1h… Youhou, on est le 30 au soir et on revit!!! On ne va pas passer Nouvel An enfermé dans notre chambre!!!

 

Passer le nouvel an avec les touristes sur Alona Beach

DSC03155 [1024x768]

Les touristes et les spots ultra-touristiques ne sont pas trop notre tasse de thé (même si bien entendu, nous en faisons aussi beaucoup puisque c’est souvent les plus beaux lieux…!). Cependant, pour nouvel An, après un Noël en très petit comité, nous avons opté pour THE place to be des Visayas: Alona Beach. Cette plage paradisiaque de sable blanc se trouve sur l’île de Panglao, reliée à l’île de Bohol par 2 ponts. Depuis Tagbilaran, il suffit d’une petite heure de Jeepney pour la rejoindre.

Malheureusement pour nos porte-monnaies, Alona Beach est comme beaucoup d’endroits paradisiaques: chère voir très chère. Bien que ce soit nouvel an, nous avons tout de même trouvé une chambre à la Villa Almedillo pour un prix raisonnable (bon ok, c’était cher mais bon… on n’avait pas trop le choix!)

On a passé l’après-midi à se prélasser sur la plage accompagné de cacahuètes et de bières, à faire des photos de cocotiers et de bateaux, à se baigner…

DSC03157 [1024x768]

DSC03168 [1024x768]

Bref à profiter (on était quand même bien content d’être là plutôt que dans notre hôtel de nazes à Siquijor). Ensuite, nous sommes allés écouter un peu de musique avec (de nouveau?! Hé Oh c’est le Nouvel An ou bien?) une bière. Finalement, pour ne pas être trop devancé par tout le monde, on est parti pas trop tard à la recherche d’un endroit pour dîner. Entre notre premier passage vers 14h et le début de soirée, le littoral s’était transformé: tous les resto avaient sorti tables, chaises et bougies sur la plage pour que chacun puisse se permettre un dernier repas de l’année les pieds dans le sable.

DSC03172 [1024x768]

Bien entendu, on ne s’est pas privé et le crabe, les gambas et le poisson face à la mer ont eu un goût tout particulier! (on a adoré aller se rincer les mains dans la mer, ça claque et on ne peut pas faire ça tous les jours).

DSC03199 [1024x768]

DSC03208 [1024x768]

 

Après notre repas gargantuesque et une promenade le long de l’eau, on s’est finalement couché pas très tard, bercé par les feux d’artifice qui éclataient toutes les 5 minutes! On en profite pour tous vous souhaiter une Bonne année 2015! (même si ce ne sera vite plus d’actualité).

10873583_577755895702623_1338440085424431136_o

 

Visiter Bohol en scooter

Pour voir les principaux sites touristiques de l’île de Bohol, quatre solutions: réserver un tour organisé auprès d’une agence, payer un chauffeur de tricycle à la journée, composer avec les différents bus/jeepney locaux ou bien louer un scooter.

Comme nous l’avions testée et approuvée au Vietnam puis à Siquijor, nous avons opté pour la location de scooter. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça n’a pas été une mince affaire. Contrairement au Vietnam, les Philippins ne sont pas vendeurs dans l’âme. Du coup, même à Tagbilaran, la plus grosse ville de l’île, il n’y a que 2 loueurs de scooter… Bien entendu, si vous vous y prenez au dernier moment comme nous, eh ben c’est pas gagné. La première journée, nous avons trouvé un véhicule mais pas de casques. Etant donné qu’on devait quand même faire plus de 70 bornes dans la journée, on a renoncé. Notre bol à voulu qu’il se mette à pleuvoir genre 10 min après qu’on se soit dit « Bouaf tant pis, on fera ça demain. Aujourd’hui on travaille sur l’ordi ». Du coup, ne voulant pas se faire avoir 2 fois, on a réservé notre scooter pour le lendemain et on vous conseille de faire de même (en précisant bien que vous voulez des casques et des vrais, pas des trucs de chantiers ou de vélo!).

 

Bohol (2)

 

Le Tarsier Center

8h15, je suis dans tous mes états. Ca y est, je vais voir des tarsiers!!!! Le centre ouvre à 9h et il ne se situe qu’à 20km mais je veux absolument y être pour l’ouverture. 8h45 on arrive à la cabane d’entrée. Résultat, on poireaute 15min car la madame n’a pas de change.

Note pour tous les voyageurs: aux philippines, prévoyez des petites coupures pour payer l’entrée des sites touristiques. Ils n’ont souvent pas beaucoup de monnaie.

Bohol (10)

 

Heureusement, malgré ce léger contre-temps, lorsqu’on arrive dans le bâtiment attenant à la zone d’observation, on est seul. Youhou, nous voilà partis à la recherche de tarsiers. Je m’attendais à une longue marche mais en fait, le site n’est pas grand. Nous avons vu notre premier tarsier à 20m de l’entrée de très près c’était juste incroyable!

Bohol (9)

On ne se rendait pas compte de la petitesse tant qu’on ne l’avait pas vu en vrai (ça fait la taille du poing). Surtout, essayez d’imaginer la taille de ses yeux : proportionnellement à la taille de son corps, ils sont 150 fois plus gros que ceux de l’Homme! Pour la petite anecdote, il peut aussi tourner sa tête à 180 °.

On en a vu ensuite un deuxième tout en haut d’un arbre. Le gérant et son équipe partent à leur recherche tous les matins et les signalent grâce à des bouts de bambous. Le problème est que malgré sa toute petite taille (10 – 15cm), le tarsier peut faire des bonds de 5m entre les arbres. Du coup, quand un animal décide de changer de place, dur dur de le retrouver… Nous en avons cherché un en vain pendant 30min!

Tout en étant très contente de voir ces mammifères minuscules, je suis ressortie du centre avec un sentiment mitigé… Si les tarsiers peuvent faire des bonds de 5m et ont besoin d’au minimum 1ha par specimen pour vivre, pourquoi a-t-on pu en observer 2 à moins de 50m l’un de l’autre? Ils sont pourtant connus pour leur solitude… De plus, ce sont des animaux actifs la nuit, ils dorment donc en journée… Nous n’avons pas vraiment su comment était géré leur protection alors qu’ils sont dérangés dans leur cycle de vie naturel? On ne savait pas vraiment quoi penser de cette réserve mais lors de la visite, on nous a expliqué que si un tarsier est trop dérangé et stressé, il se suicide en se laissant tomber de l’arbre… Gloups. Le fait d’en avoir vu 2 et de voir comment le centre était géré nous a quand même rassuré. Nous aurions tout de même voulu avoir plus de détails sur les conditions de vie de ces plus petits mammifères.

Bohol (8)

 

Les Chocolate Hills, étrangeté de dame nature

 

Bohol (3)

Les paysages dont je suis tombée amoureuse en voyant les photos sont ceux des Chocolate Hills. Késako? Ce sont des collines karstiques (ça commence à faire pas mal de fois qu’on utilise ce mot là sur le blog!) au centre de l’île de Bohol. En gros, sur plusieurs km carrés, il y a une colline comme celle qu’on dessine quand on est gamin tous les 500m. On les appelle « Chocolate Hills » parce qu’en saison sèche, elles deviennent marron (l’herbe qui les recouvre sèche).

On ne s’était pas trop renseigné avant d’y aller alors on pensait qu’on pourrait faire une petite rando dans la zone. En fait, seule une des collines est accessible jusqu’en haut. Les autres sont envahies d’une végétation dense à leur base et sont en fait très raides à grimper.

DCIM103GOPRO

Bohol (5)

Bref, on a payé le droit d’entrée, on a grimpé jusqu’en haut, on a fait plein de photos malgré la fine bruine qui nous a empêché d’avoir une bonne visibilité et on est redescendu. Puis on est remonté une seconde fois en fait parce que c’était cool. Malgré une météo mitigée, on a adoré ces paysages complètement surréalistes. Et la route pour y accéder depuis Tagbilaran est juste sublime!

Infos pratiques:

Transport

  • Ferry Siquijor – Bohol: 238 PHP en étudiant – 255 PHP sinon. Il faut ajouter 14 PHP de frais d’embarcadère (ou 16 PHP si vous n’êtes pas étudiants). 4h de voyage. Trajet direct entre Larena et Tagbilaran.
  • Alona Beach: 25 PHP pour y aller en Jeepney – 200 PHP le taxi pour revenir à Tagbilaran (le 1er janvier il n’y avait pas de jeepney!!)
  • Scooter: location à la journée à 500 PHP – 90 PHP d’essence avec l’aller-retour aux Chocolate Hills

Hôtels

  • Villa Almedilla à Alona Beach: 1500 PHP la chambre double avec sdb (oui on a explosé le budget!!)
  • Nisa Traveller’s GuestHouse à Tagbilaran (super): 600 PHP la chambre twin – sdb commune – petit déj de compet’ inclus. Attention, les tarifs sur le net sont plus élevés qu’en direct. On avait juste appelé pour booker et on a bénéficié de 100 PHP de rabais en payant sur place. 😉

Visites

  • Tarsier Center: à moins de 15km de Tagbilaran – 30 min de scooter environ – 50 PHP l’entrée
  • Chocolate Hills: à 40km de Tagbilaran – 1h30 de scooter (ça monte et ça descend pas mal!) – 50 PHP l’entrée

Au final, malgré plusieurs contre-temps, mon rêve philippin s’est réalisé: j’ai vu des tarsiers et les Chocolate Hills. J’attendais beaucoup de ces 2 visites et je n’ai pas été déçue. Les tarsiers sont vraiment trop mignons et même si je me pose la question du bien-fondé de cette visite, je ne regrette pas. Pour les Chocolates Hills, je pensais qu’on pourrait les explorer en véritables aventuriers. Ce fut finalement qu’une petite ascension de marches de 5min mais ça n’a rien enlevé à mon bonheur de voir ces collines complètement dingues! Et puis un nouvel an les pieds dans le sable avec mon amoureux à l’autre bout du monde… Difficile de faire mieux!

Et vous, est-ce que vous iriez voir les tarsiers alors que ce n’est pas forcément bons pour eux? Et les Chocolate Hills, ça vous fait envie? Je veux tout savoir! 😛

 

7 commentaires

  1. J’adore les tarsiers :) ces petits animaux sont justes trop mignons ! et même si comme toi je me pose des questions du genre « est – qu’on les dérange » je pense que je serais quand même aller les voir 😉 je ne savais pas que des animaux pouvaient se suicider ! gloups en tous cas comme dab c’est un super article gros bisoux <3

  2. Voui voui moi je serais allée voir les Tarsiers quand même ,car d’une certaine manière, tous ces sanctuaires permettent de préserver les espèces, même si c’est en les « perturbant » un peu. Quant aux Chocolate Hills, je n’en avais jamais entendu parler, mais c’est assez surréaliste et très beau :-))).

  3. Oh oui j’irais bien voir les tarsiers ainsi que les « chocolates hills »! Petits animaux curieux et collines étonnantes! Sur combien d’hectares trouve-t-on ces collines ? Quant à passer le nouvel an les pieds dans l’eau, je préfère ne pas faire de commentaires, moi qui l’ai passé seule et souffrante!!!

  4. Oui ils sont trop mignons! par contre je ne savais pas qu’ils pouvaient se suicider -_- ni aucun autre animal d’ailleurs…
    Je ne connaissais pas les chocolate hills, c’est vraiment « marrant » ce que l’on peut trouver dans la nature!

  5. Bonjour Anaïs,

    Merci pour les explications détaillées!!! Je suis en train de planifier mon séjour en février, grosse question pour toi puisque je compte rester 17 nuits en tout aux Philippines dont 8 ou 9 à Palawan :
    Combien de temps rester sur Bohol pour faire la visite du tarsier, les Chocolate Hills, et la plage?
    Je ne veux pas trop speeder ni m’éterniser, car je veux aller à Oslob. Merci pour ton aide!

    Je vais de ce pas mater tes autres articles! :)

    Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Si vous voulez recevoir un mail dès la publication d'un nouvel article, abonnez-vous!